Douleur cervicale, torticolis : l’ostéopathie pour soulager les douleurs ?

Qu’est-ce qu’un torticolis ? Comment le soulager rapidement ? De qu’elle manière agit l’ostéopathe dans la prise en charge du torticolis ?

Les douleurs cervicales sont des douleurs fréquentes pouvant aller jusqu’au torticolis.

Le rachis cervical constitue le squelette du cou, il est composé de 7 vertèbres et s’étend de la base du crâne au bas du cou.
Il a pour rôles de soutenir la tête (4-7 kg) et de protéger la moelle épinière.

Les mouvements préférentiels des cervicales sont les mouvements de rotations de tête vers la droite et vers la gauche. La colonne cervicale correspond au segment le plus mobile du corps.

Schématisation des muscles du cou et du dos à l'origine du torticolis

D’où provient une douleur cervicale ?

De plusieurs origines !

  • La douleur cervicale, aussi appelée cervicalgie, peut apparaitre à la suite de plusieurs incidents : mauvaise posture, faux mouvement, travail sédentaire devant un écran, coup du lapin lors d’un accident de voiture (whiplash), mauvaise position en dormant, stress, bruxisme (serrage de dent trop important), voyage en voiture, fatigue, pratique d’un sport de manière aphysiologique, chute sur les fesses ou sur la tête, literie non adaptée (coussin, matelas), traumatisme, coup de froid, tensions oculaires, etc : toutes ces causes entrainant une contraction musculaire cervicale, le torcolis.

  • Elle peut également être due à une atteinte organique, du cartilage, des disques intervertébraux et des racines nerveuses :
    • L’arthrose cervicale, cervicarthrose, correspond à une usure du cartilage au niveau de la colonne cervicale. Elle peut évoluer vers une atteinte des disques inter-vertébraux, c’est la discopathie cervicale. L’irritation des disques, par son pincement entre deux vertèbres entraine une inflammation à l’origine d’une contraction musculaire et d’une douleur cervicale.
    • La saillie du disque inter-vertébral, la hernie discale, entraine une compression de la racine d’un nerf à sa sortie de la colonne cervicale. Ce phénomène peut être à l’origine de cervicalgie et d’une douleur dans le bras (à type de tensions musculaires, picotements, fourmillements, engourdissements…).
    • La névralgie cervico-brachiale, « sciatique du cou », entraine des douleurs cervicales et dans le bras. Elle est due à l’atteinte des racines des nerfs destinées au bras au niveau de leur passage entre la clavicule et les muscles du cou (les scalènes).

  • La douleur cervicale peut également avoir comme origine des tensions au niveau de la zone diaphragmatique (le diaphragme est le muscle principale de la respiration), des tensions au niveau de l’estomac et du foie qui sont tous trois innervés entre autres par le nerf phrénique provenant des racines C3 C4 et C5.


Un torticolis est une contracture musculaire au niveau du cou :

De la légère douleur à la douleur extrême (cou bloqué, douleur au moindre mouvement) : les symptômes cervicaux sont variables.

Souvent les douleurs cervicales disparaissent en quelques jours avec du repos et de la patience.

Parfois, la douleur est aigue, survient de manière brutale et les moindres mouvements deviennent difficiles : stade de torticolis.

Que faire en cas de torticolis ?

Plusieurs solutions s’offrent à la personne souffrant d’une douleur cervicale :
– Antalgiques (Paracétamol) : en première intention +++
– Anti-inflammatoires par voie locale (Voltarène ou Flector) : contre-indiquée chez la femme enceinte
– Patchs, qui libèrent des anti-inflammatoires ou qui chauffent le muscle pour le détendre : contre-indiqués chez la femme enceinte
– Huile essentielle (Gaultherie), puissant anti-inflammatoire et antalgique naturel : contre-indiqué chez la femme enceinte, l’enfant et les personnes asthmatiques ou épileptiques
– Eviter au maximum les minerves !!

En cas de torticolis aigu il est judicieux de prendre un rendez vous et de consulter un ostéopathe en urgence. Le but étant de prendre en charge votre douleur dès l’apparition des symptômes.

Si ces symptômes sont chroniques, un travail avec un kinésithérapeute peut être bénéfique : travail sur les tissus mous (étirements, renforcement, massages), proprioceptif, rééducatif…

De plus, il est intéressant de diminuer le processus inflammatoire du torticolis en incluant dans l’alimentation des aliments anti-inflammatoires : tomates, fraises/cerises/oranges/pommes, huile d’olive, épinards, amandes/noix et saumon/thon/sardines.

Comment trouver la position pour dormir avec un torticolis ? Il n’y a pas de règle ! En effet, c’est à chacun de trouver la position avec laquelle il est le plus à l’aise…

Douleur cervicale, torticolis et ostéopathie : comment l’ostéopathe soulage t-il un torticolis ?

Traitement par l'ostéopathe à Paris du torticolis d'un homme

L’action de l’ostéopathe face à un torticolis vise à diminuer les contractures musculaires au moyen d’un traitement adapté aux besoins de chaque patient.

Par un examen clinique précis l’ostéopathe repère les zones précise de la douleur cervicale ou du torticolis. Il pose ensuite un diagnostic précis et cible la cause de la cervicalgie et du torticolis. Enfin, par des manipulations douces, l’ostéopathe travaille sur différentes parties du corps (région cervicale, épaule, omoplate, mâchoire, cou, cage thoracique, crâne, abdomen, bassin, dos…).

Les deux axes de traitement de l’ostéopathe en cas de torticolis ou de douleur cervicale sont la prise en charge :
1) des troubles musculo-squelettiques, musculaires, ligamentaires et articulaires liés à la contraction musculaire à l’origine de la raideur et la l’hypomobilité cervicale
2) du système fascial qui garde en mémoire les tensions et qui peut être à l’origine de torticolis à répétition

Le nombre de séances par l’ostéopathe nécessaire au soulagement total du torticolis dépend de la chronologie de la douleur et des tensions cervicales et corporelles au moment de la consultation. A titre indicatif elle peut varier d’une séance à trois séances.
Toutefois, dès la première consultation, l’ostéopathe redonne de la mobilité (en flexion/extension, inclinaisons et rotations), un bien être et un soulagement. Les cervicales sont relâchées et il est possible de faire des mouvements plus amples avec plus de souplesse et d’aisance.

Les examens complémentaires :

Il est nécessaire d’effectuer des examens complémentaires en cas de :
– douleurs au cou chroniques
– traumatisme direct sur les cervicales : whiplash lors d’un accident de voiture, coup à la pratique d’un sport de combat…
– signes associés : douleur nerveuse qui irradie dans le bras, maux de tête, nausées et/ou vomissements, vertiges, acouphènes, etc

Cou bloqué ? Torticolis ? Prendre RDV avec l’ostéopathe à Paris en urgence :

Contacter Mathilde Locqueville Ostéopathe à Paris, au 07.69.03.41.41 ou par mail à mathildelocqueville.osteo@gmail.com