Troubles musculo-squelettiques, Risques psycho-sociaux, rôle de l’ostéopathe en entreprise

Quelque soit le domaine d’activité, les salariés en entreprises et micro-entreprises sont exposés à diverses contraintes pouvant être à l’origine de TMS et RPS. Quel est le rôle de l’ostéopathe au sein d’une entreprise ?

pourcentages et couts des tms en entreprise

De nombreuses contraintes liées à l’organisation du travail (horaires décalés, surcharge d’activité), à l’activité physique et statique (station assise prolongée devant un écran, manutention de charges lourdes, gestes répétitifs, postures pénibles et station debout) et au stress exposent les travailleurs aux troubles musculo- squelettiques (TMS), aux risques psycho-sociaux (RPS) et peuvent altérer le bien-être professionnel et personnel.

L’ensemble de ces troubles n’est en général pas pris en charge pas la médecine du travail.

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont définit comme des troubles de l’appareil locomoteur :

L’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) définit les TMS comme « des troubles de l’appareil locomoteur pour lesquels l’activité professionnelle peut jouer un rôle dans la genèse, le maintien ou l’aggravation ».

Les TMS « affectent principalement les tissus mous (muscles, tendons, et nerfs) et les articulations ». Ils touchent la région lombaire et la ceinture scapulaire, les membres inférieurs et le rachis cervical.
Leurs causes sont liées aux conditions de travail et à l’activité physique du poste. Sans une prise en charge précoce, l’évolution de ces troubles peut être irréversible et les douleurs peuvent devenir chroniques.

  • La position debout peut entraîner des troubles veineux chroniques (phlébites, varices). Elle peut également être à l’origine de troubles artériels (accélération de la progression de l’artériosclérose carotidienne) et des troubles cardiaques.
  • Le port de charge quotidien est source de TMS, essentiellement ciblés au niveau de la zone lombaire. Selon l’INRS, 34% des accidents de travail et 30% des causes d’arrêt de travail avec incapacité permanente sont liés à la manutention.

Les risques psycho-sociaux correspondent aux situation de stress :

L’INRS définit les RPS comme des situations où sont présents du stress, des violences verbales ou physiques dans la vie professionnelle ou dans la vie privée.

Le stress est un sentiment récurrent en entreprise. Les facteurs psychosociaux peuvent se répercuter sur la santé du salarié. Ils génèrent des maladies cardio-vasculaires et des TMS par une augmentation du tonus musculaire liée au stress. Ils sont également à l’origine de troubles anxio- dépressifs et d’épuisement professionnel.

Le rôle de la direction dans l’atténuation du stress est important. En effet, la lutte contre le stress ne doit pas être un effort individuel.

Travail sédentaire en entreprise :

Les travailleurs sédentaires présentent des symptomatologies liées au stress et aux contraintes physiques (position debout prolongée, travail sur écran à l’origine de troubles visuels, etc.).
Les postures contraignantes ne correspondent pas seulement aux postures répétées ou au port de charges. Les positions maintenues sur la durée en sont également.
La position assise prolongée devant un écran peut être source de douleur de dos (nuque, cervicale, lombaire), douleurs aux membres supérieurs (coude et poignet), fatigue visuelle… De plus, le comportement sédentaire entraine une faible dépense d’énergie qui peut être délétère pour la santé.

Milieu hôtelier et de la restauration :

Certains secteurs d’activité de l’hôtellerie ont des contraintes spécifiques qui peuvent se répercuter sur l’état de santé du personnel :

  • Les réceptionnistes présentent des symptomatologies liées au stress (charge de travail – polyvalence, peur d’agression, etc.) et aux contraintes physiques (port de charges, position debout prolongée, travail sur écran à l’origine de troubles visuels, etc.) ;
  • les lingères souffrent de symptomatologies causées par des postures contraignantes, des gestes répétitifs, des ports de charges ou d’autres conditions de travail particulières (local ne disposant pas d’ouverture vers l’extérieur, stress, contraintes temporelles) ;
  • les cuisiniers sont exposés à des contraintes liées à l’activité physique (charges lourdes, gestes répétitifs, station debout, chute), aux RPS (stress du « coup de feu »), à l’ambiance de travail (bruyante, chaude) et aux équipements de travail ;
  • les serveurs, par la rapidité et le caractère répétitif des tâches effectuées, souffrent de troubles physiques musculo-squelettiques et traumatiques (port de plateaux, manutention, escaliers), psychologiques (fatigue auditive, prise de commandes) et de contraintes horaires.

Approche pluridisciplinaire de la santé dans le monde du travail :

La prise en charge de la santé et de la qualité de vie au travail, par une politique active, assure la prévention du stress, de l’anxiété et la violence au travail. Elle potentialise le présentéisme par l’implication et la motivation dans le travail. Et enfin elle réduit le nombre d’arrêts de travail et améliore les performances.

Prise en charge de l'ostéopathe à Paris des salariés en entreprise

La surveillance médicale des salariés se fait dès les premiers jours dans l’entreprise. Une visite d’information et de prévention (qui remplace depuis le 1er janvier 2017 la visite médicale d’embauche obligatoire) est effectuée. Puis un examen de surveillance est établit tous les cinq ans minimum.

L’ostéopathe intervient en entreprise pour lutter contre les TMS et les RPS :

Au sein de l’équipe pluridisciplinaire, l’ostéopathe peut compléter la prise en charge systématique du salarié en entreprise.
Par sa vision globale du corps, l’ostéopathe prend en charge les TMS de manière curative ou préventive. Il prend en compte les RPS et les met en relation avec les autres systèmes du corps (psychique, vasculaire, viscéral…).

Ainsi, la prise en charge des TMS par l’ostéopathe en entreprise, par une à deux séances ostéopathiques par an, prévient leur caractère chronique. Elle prévient également leur impact sur la qualité de vie (fonctionnement physique et santé mentale). L’ostéopathe rétablit l’équilibre fonctionnel et mental du corps, potentialise le bien-être de l’individu et a un impact positif sur la santé générale du patient.